PROGRAMME DES RENCONTRES


VENDREDI 12 NOVEMBRE


Rencontres professionnelles

Destinées aux professionnels et étudiants des métiers du livre et de l’éducation, les rencontres professionnelles sont ouvertes au tout public, dans la limite des places disponibles.


sur inscription au 03 25 03 86 86


10h00-12h00


Rencontre-atelier La dame à la licorne

Vanessa Hié


Sur inscription // Sous le chapiteau Rencontres, boulevard Voltaire, Chaumont


11h00 – 12h00


Retour d’expérience sur les 2 mois de résidence d’écriture à Chaumont

Rencontre avec Émilie Talon, autrice

Au cours de ces deux mois à Chaumont, Émilie Talon a mené un travail personnel d’écriture autour de la thématique de l’héritage. Elle a conduit également des ateliers autour de la mémoire avec des lycéens et des étudiants du lycée Charles de Gaulle, des personnes détenues à la Maison d’arrêt de Chaumont, des personnes avancées en âge de la Résidence Jacques Weil et de l’Osier pourpre, des personnes en situation d’apprentissage ou de réapprentissage de la langue française avec l’association Initiales et les Chaumontais accueillis au centre social Le Point Commun. Émilie Talon vous convie à entendre les textes nés de ces rencontres.


10h00-11h00 // 14h00-15h00 // 15h30-16h30


Visite guidée de l’exposition Rare et Remarquable

 par Bruno Briquez, responsable du fonds ancien de la médiathèque les silos

L’exposition questionne, à partir d’une soixantaine d’exemplaires sélectionnés dans la collection des 30 000 livres anciens conservés à Chaumont, le(s) sens du mot rareté appliqué(s) au domaine du livre ancien et met relief le cycle de vie du livre ancien depuis sa mise en circulation, son appropriation, son usage, sa conservation puis sa patrimonialisation. Ils y sont présentés un livre ayant appartenu à Rabelais, contenant sa signature authentifiée, quelque éphémère ayant miraculeusement échappé à son funeste destin et conservé là par les hasards de l’histoire ou par la volonté d’un collectionneur, quelques unica repérés ou encore un recueil factice hors normes contenant un écrit oublié.


Les silos, 7-9, avenue Foch 52000 Chaumont


15h30 – 16h30


Autrice, illustratrice ou artiste du livre ?

Fanny Pageaud


Sous le chapiteau Rencontres, boulevard Voltaire, Chaumont

Modération : Rémi Sabau


 14h00-15h00


Des vivants

Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin

Été 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au cœur du musée de l’Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons.
Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin composent, avec Des vivants, un album hors normes, à la fois enquête historique, roman de guerre et épopée grandiose, qui rend hommage à des hommes et des femmes emportés un jour par cette injonction formidable : résister. Raphaël Meltz et Louise Moaty proposent un scénario d’une grande richesse et d’une profonde intégrité : aucun dialogue n’a été inventé. Simon Roussin, grâce à une mise en scène subtile et un dessin d’une grande maîtrise, redonne vie à ces fragments d’Histoire, déployant avec justesse tout leur souffle romanesque. Ils composent une fresque puissante, rigoureuse et émouvante.


Sous le chapiteau Rencontres, boulevard Voltaire, Chaumont

Modération : Élodie Karaki


JEUDI 10 OCTOBRE  // 10h00


Atelier d’écriture

avec Émilie TALON


Les silos // 7-9, avenue Foch 52000 Chaumont


JEUDI 23 SEPTEMBRE  // 18h30


Rencontre avec Émilie TALON

Née au creux des Alpes, Émilie TALON a d’emblée été happée par les lointains géographiques et littéraires auxquels l’ouvraient une famille éclatée, de l’Iran à l’Amérique, et par la clé des livres qu’elle prit comme la clé des champs. Après des études littéraires, elle connut un parcours éclectique. Cavalière, enseignante, gardienne de refuge, agent de service hospitalier, correspondante pour la presse… elle cultiva dans chacune de ses expériences une dimension poétique qui se trouva d’abord écrite sous forme de fragments épars.

Son travail créatif, qu’il s’oriente du côté de la fiction ou du récit, l’amène à explorer un territoire qui se déploie entre deux pôles. Elle investit d’abord les lieux de l’intime – ceux où s’ancre le quotidien et où évolue le corps, physique et émotionnel, les rapports entre les êtres, leurs paysages intérieurs et leurs environnements immédiats. Elle répond aussi à l’appel du grand dehors, des lointains dont elle s’est nourrie, du Finistère portugais au cap tunisien, en passant par l’Orient et la haute montagne des songes.

Émilie Talon écrit aussi bien pour la jeunesse que pour le lecteur adulte. Au mois de mars 2021 est paru Tourterelles, un roman illustré (8-12 ans) aux éditions Orso. Au mois de juin de cette même année, elle a publié Iran, La paupière du jour, aux éditions Elytis, un récit de voyage littéraire, sur la route d’Ispahan et de la mémoire.


Les silos // 7-9, avenue Foch 52000 Chaumont


JEUDI 11 NOVEMBRE // 10h30-11h30


 

Visite guidée de l’exposition « Rare et remarquable », exposition présentée du 15.10 au 31.12

par Malcolm Walsby, commissaire scientifique

 

l’expostion questionne, à partir d’une soixantaine d’exemplaires sélectionnés dans la collection des 30 000 livres anciens conservés à Chaumont, le(s) sens du mot rareté appliqué(s) au domaine du livre ancien et met relief le cycle de vie du livre ancien depuis sa mise en

circulation, son appropriation, son usage, sa conservation puis sa patrimonialisation. Ils y sont présentés un livre ayant appartenu à Rabelais, contenant sa signature authentifiée, quelque éphémère ayant miraculeusement échappé à son funeste destin et conser

vé là par les hasards de l’histoire ou par la volonté d’un collectionneur, quelques unica repérés ou encore un recueil factice hors normes contenant un écrit oublié.

 


Les silos // 7-9, avenue Foch 52000 Chaumont


JEUDI 11 NOVEMBRE // 10h30-11h30


Inauguration du 19ème Salon du livre de Chaumont

En présence des personnalités officielles, des partenaires du salon, des auteurs et des artistes invités.


Chapiteau Rencontres, boulevard Voltaire, Chaumont


JEUDI 11 NOVEMBRE // 15h30 – 16h30


Rencontre avec les lauréats des Prix du 19ème Salon du livre de Chaumont

Magyd Cherfi et Paul Greveillac

10e Prix du Salon du livre de Chaumont : Paul Greveillac

pour Art Nouveau (Gallimard, 2020)

Sous la présidence d’Emmanuelle Pireyre, autrice

Fin du XIXème siècle, Autriche-Hongrie. Lajos Ligeti a quitté Vienne et sa famille pour Budapest et l’inconnu. Il a des bâtisses plein la tête, des plans naissent de ses songes. Il est visionnaire dans une ville où tout est à faire et veut même construire l’Europe. {Art Nouveau} retrace son parcours, ses défaites et ses réussites et mentionne sa judéité qui se confronte à une époque qui voit l’étoile de David d’un mauvais œil, évoquant ainsi en filigrane l’histoire du continent.

5e Prix des lycéens : Magyd Cherfi

pour La part du Sarrasin (Actes Sud, 2020)

Sous la coordination de Philippe Houdement, professeur de français

Après avoir conquis sa “part de Gaulois” en devenant le premier bachelier de sa cité, Magyd Cherfi , alias “le Madge”, fi le s’établir en centre-ville avec un colocataire, débute pour de bon dans la musique et commence à écu mer avec son groupe les scènes campagnardes ou périphériques, mêlant textes engagés, poésie du quotidien et rock dévastateur. Dans cette France des années 1980 où le Front national bombe le torse, ses anciens potes du quartier se mobilisent pour rejoindre la grande Marche des beurs. Pour peu de temps encore, sur Mitterrand se porte l’attente d’un pays moins raciste. Mais le délit de faciès a de l’avenir, les coups pleuvent et le métissage est la pire des qualités. Chanter pour ceux de la cité – les Sarrasins – est aussi illusoire que demeurer soi-même dans l’inatteignable identité du made in France.


Modération : Élodie Karaki


JEUDI 11 NOVEMBRE // 18h30 – 19h30


Portraits d’époques

Louis-Philippe Dalembert et Raphaël Meltz

Comment la fiction s’empare-t-elle des événements ? Comment, de l’écriture, surgissent les images ? Les points de vue alternent, que ce soit à travers les différents personnages proposés par Louis-Philippe Dalembert, ou à travers la caméra du grand-père du narrateur chez Raphaël Meltz, pour nous livrer un regard singulier sur l’Histoire. Chacun à leur manière, deux écrivains restituent des moments clefs d’une époque à travers leurs romans.


Modération : Élodie Karaki


JEUDI 11 NOVEMBRE // 17h00 – 18h00


Les richesses cachées des bibliothèques, des réserves empoussiérées aux ordinateurs de chacun

Rémi Mathis et Malcolm Walsby

Les bibliothèques recèlent en leurs murs des trésors, souvent issus des confiscations révolutionnaires, de legs ou de l’histoire d’une famille locale. « Cachés » dans les réserves de ces établissements pour des motifs de conservation, l’accès à ces livres anciens a longtemps été réservé à une poignée de chercheurs. Rémi Mathis et Malcolm Walsby, experts en histoire du livre, font de ce patrimoine l’objet de leurs travaux, mais ils veillent aussi à en assurer la connaissance au grand public, en étant pour l’un, commissaire scientifique de l’exposition « Rare et remarquable » présentée aux silos, et pour l’autre, militant de la libre diffusion des connaissances sur Wikipédia


Modération : Tara Lennart


VENDREDI 12 NOVEMBRE // 14h-15h


Des vivants

Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin

Été 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au cœur du musée de l’Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons.
Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin composent, avec Des vivants, un album hors normes, à la fois enquête historique, roman de guerre et épopée grandiose, qui rend hommage à des hommes et des femmes emportés un jour par cette injonction formidable : résister. Raphaël Meltz et Louise Moaty proposent un scénario d’une grande richesse et d’une profonde intégrité : aucun dialogue n’a été inventé. Simon Roussin, grâce à une mise en scène subtile et un dessin d’une grande maîtrise, redonne vie à ces fragments d’Histoire, déployant avec justesse tout leur souffle romanesque. Ils composent une fresque puissante, rigoureuse et émouvante.


Modération : Élodie Karaki


VENDREDI 12 NOVEMBRE // 15h30 – 16h30


Autrice, illustratrice ou artiste du livre ?

Fanny Pageaud


Modération : Rémi Sabau


VENDREDI 12 NOVEMBRE // 18h30-19h30


la traduction du russe : une aventure

André Markowicz


Modération : Tara Lennart


SAMEDI 13 NOVEMBRE // 10h00 – 11h00


Restitution de la résidence d’écriture

Émilie Talon

Au cours de ces deux mois à Chaumont, Émilie Talon a mené un travail personnel d’écriture autour de la thématique de l’héritage. Elle a conduit également des ateliers autour de la mémoire avec des lycéens et des étudiants du lycée Charles de Gaulle, des personnes détenues à la Maison d’arrêt de Chaumont, des personnes avancées en âge de la Résidence Jacques Weil et de l’Osier pourpre, des personnes en situation d’apprentissage ou de réapprentissage de la langue française avec l’association Initiales et les Chaumontais accueillis au centre social Le Point Commun. Émilie Talon vous convie à entendre les textes nés de ces rencontres.


SAMEDI 13 NOVEMBRE // 11h30 – 12h30


la folie en héritage

Raluca Antonescu et Nathalie Kuperman

A défaut d’être contagieuse, la folie serait-elle héréditaire ? Comment vivre avec un proche atteint d’une maladie psychique et comment se défaire de la crainte d’en être également atteint ? Nathalie Kuperman explore cette problématique dans On était des poissons, un roman poignant sur une mère bipolaire et sa fille, le temps d’un été tumultueux. Dans Inflorescence, Raluca Antonescu tresse le destin de quatre femmes que les générations relient en charriant dans le temps leur lot de traumatismes.


Modération : Régis Penalva


SAMEDI 13 NOVEMBRE // 14h00 – 15h00


Vies d’artistes : de l’intimité à la fiction

Mohamed Mbougar Sarr et Rosa Maria Unda Souki

En rêvant la vie de ceux qui les inspirent, les deux auteurs tendent un miroir qui nous invite à voyager au cœur du processus de création. Dans La plus secrète mémoire des hommes, Mohamed Mbougar Sarr imagine la vie d’un illustre écrivain que les aléas de l’Histoire aurait effacé de la mémoire collective, jusqu’à ce que la narrateur parte en quête de celui-ci pour mieux se trouver lui-même . De son côté, alors qu’elle prépare une exposition, Rosa Maria Unda Souki revient sur son propre parcours en explorant la vie intime de Frida Khalo dans Ce que Frida m’a donné.



Modération : Gérard Meudal


SAMEDI 13 NOVEMBRE // 15h30-16h30


Grand entretien

Camille Laurens

L’amour familial, sa force et sa violence sont au centre des deux derniers ouvrages de Pierric Bailly et Emmanuelle Salasc. Comment devient-on père malgré soi d’un enfant qui n’est biologiquement pas le sien ? Comment se noue cet attachement filial hors des liens du sang ? Comment s’émanciper d’une relation de terreur et d’emprise avec une sœur jumelle alors qu’une menace écologique risque d’anéantir toute une vallée ? Comment le rapport au vivant et sa fragilité deviennent-ils la métaphore des liens filiaux ? Cette force des liens qui nous lie et nous relie n’est-elle pas aussi un empêchement à la réalisation de soi ?


Modération : Régis Penalva


SAMEDI 13 NOVEMBRE // 15h30-16h30


La force des liens

Pierric Bailly et Emmanuelle Salasc

L’amour familial, sa force et sa violence sont au centre des deux derniers ouvrages de Pierric Bailly et Emmanuelle Salasc. Comment devient-on père malgré soi d’un enfant qui n’est biologiquement pas le sien ? Comment se noue cet attachement filial hors des liens du sang ? Comment s’émanciper d’une relation de terreur et d’emprise avec une sœur jumelle alors qu’une menace écologique risque d’anéantir toute une vallée ? Comment le rapport au vivant et sa fragilité deviennent-ils la métaphore des liens filiaux ? Cette force des liens qui nous lie et nous relie n’est-elle pas aussi un empêchement à la réalisation de soi ?


Modération : Sarah Polacci


DIMANCHE 14 NOVEMBRE // 10h00-11h00


Génétique et transmission

Silvana Condemi et Annie Ferret

L’épigénétique a démontré que nos sociétés et nos cultures produisaient des effets sur notre évolution. Peut-on alors considérer que nous héritons d’une façon ou d’une autre de ce qu’ont traversé nos ancêtres ? Anthropologue et romancière se sont emparées de cette vertigineuse question. Avec Les hyènes, Annie Ferret chemine sur les sentiers de la psychogénéalogie en remontant le cours du legs familial sur cinq générations pour cerner les origines de la cruauté. Silvana Condemi, paléoanthropologue, nous met au fait des Dernières nouvelles de Sapiens, cet animal social que nous connaissons encore si mal mais que les récents progrès de la génétique nous permettent de mieux appréhender.


Modération : Régis Penalva


DIMANCHE 14 NOVEMBRE // 11h30-12h30


Histoires de familles

Thierry Beinstingel et Annie Lulu

Motif littéraire récurrent, la famille constitue une matière inépuisable qui continue d’inspirer les romancier•e•s contemporain•e•s. Dans le premier roman d’Annie Lulu, La mer noire dans les grands lacs, la narratrice née dans les Balkans se lance sur les traces d’un père fantôme et nous embarque entre la Roumanie et le Sénégal dans une saisissante quête des origines. Thierry Beinstingel s’attaque lui aussi à remonter le fil de son histoire familiale, mêlant bouleversements intimes et historiques. Deux histoires de familles qui font entendre les péripéties modestes et singulières des origines.


Modération : Gérard Meudal


DIMANCHE 14 NOVEMBRE // 14h00-15h00


Quelle planète léguons-nous ?

Lucie Taïeb et Ludovic Debeurme

Comment interroger notre rapport au monde à l’heure de la bascule écologique ? Quelle trace laisser de notre passage sur Terre ? Quelles conséquences pour les générations à venir ?
Avec Freshkills, Lucie Taïeb questionne avec poésie la place des déchets dans nos sociétés contemporaines, mais aussi la question de notre mémoire collective.


Modération : Gérard Meudal


DIMANCHE 14 NOVEMBRE // 15h30-16h30


L’identité : entre construction et héritage

Thomas Chatterton Williams et Séverine Kodjo-Grandvaux – Interprétariat : Fabienne Gondrand

De quelle part de notre identité héritons-nous ? Est-il possible de se construire librement et de s’affirmer en échappant à toute assignation identitaire ? Comment prendre ou trouver sa place dans un monde marqué par la violence et les discriminations ?
Dans Autoportrait en noir et blanc, Thomas Chatterton Williams renvoie dos-à-dos racisme ordinaire et communautariste, et s’emploie à déconstruire les préjugés avec, pour perspective, l’avènement d’une société post-raciale. Dans Devenir vivants, Séverine Kodjo-Grandvaux, plaide pour l’avènement d’un monde radicalement différent de celui qui a permis à la Modernité occidentale de piller une large part de la planète et de l’humanité, et prône une nouvelle manière d’être au monde marquée par l’harmonie, l’écoute, et l’attention. Un monde où être pleinement vivant, et dont pourraient hériter les prochaines générations.


Modération : Sarah Polacci


DIMANCHE 14 NOVEMBRE // 17h30-18h30


Lecture musicale Revenir à toi

Léonor de Recondo, autrice et Édouard Ferlet, pianiste

Revenir à toi c’est l’histoire d’une rencontre avec l’autre, avec soi-même. Une réconciliation avec ceux qui nous entourent. Le texte de Leonor de Recondo, qui rend hommage au théâtre, est ponctué d’un monologue. Magdalena, comédienne et personnage principal du roman, s’adresse à sa mère qu’elle croyait disparue. Léonor de Récondo et Édouard Ferlet unissent leurs mondes poétiques, pour creuser un sillon sensible où les silences, les mots et les notes se mêlent afin de laisser place à l’inattendu.

Salon du livre de Chaumont